Matière en fibres


De l'air dans les fibres, de l'air entre les fibres ?

Un matériau fait uniquement de fibres peut contenir une très grande proportion d’air. Le bois sec et massif contient en moyenne 60% de vide. La laine de bois est faite de plus de 90% de vide.

 
A l’exception ce certaines essences de bois très denses, les matières végétales sont plus légères que l’eau. Elles flottent sur l’eau car elles contiennent de l’air. La matière en fibres est en effet très poreuse, elle contient des vides de toutes les tailles.

Prenons l’exemple du roseau. Entre deux nœuds, la tige est creuse et renferme de l’air. Si on découpe un morceau de tige qui ne contient pas de nœud, l’eau entre à l’intérieur et remplace l’air. Pourtant, la tige de roseau, pleine d’eau, continue de flotter ! La matière qui constitue la tige est elle-même poreuse. Grâce à une bonne loupe ou un microscope, on peut voir des cavités. Certaines correspondent aux canaux qui transportaient la sève, d’autres sont les vides laissés à la mort de cellules. En effet, lorsqu'une cellule végétale meurt, le noyau et le cytoplasme qu'elle contenait disparaissent mais pas sa paroi, rigide et imputrescible. Les vides, lumineux au microscope, sont appelés "lumen". La paroi végétale, qui contibue à la structure de la tige de roseau est matérialisées par une zone plus sombre entourant le lumen au microscope.


Manips' associées au thème "empilement de fibres"