Matière en fibres


Enchevêtrement de fibres

Enchevêtrer, selon le dictionnaire Larousse, signifie : « emmêler de façon indistincte et inextricable ». Pourquoi parle-t-on souvent de la matière en fibres comme une matière enchevêtrée ? Et quel rôle jouent les forces de frottement dans cet enchevêtrement ?

 
Bien des isolants sont faits à partir de fibres issues du défibrage de matières naturelles. Ces matériaux sont constitués d’un ensemble de fibres, de toutes tailles et en tous sens, si désordonnées qu’ils renferment beaucoup d’air. C’est un exemple de matière enchevêtrée.
Pour introduire la notion d’enchevêtrement, Pierre-Gilles de Gennes prenait l’exemple de l’extraction d’un spaghetti, al dente, d’un plat entier. Lorsqu’on le tire, le spaghetti se tend puis glisse par petits à coups. Il reste solidaire des autres mais rompt si l’on tire trop fort. Les multiples points de contact avec les autres spaghettis freinent son déplacement. Quelques gouttes d’huile suffisent à s’affranchir des forces de frottement. Les pâtes glissent librement, la matière se désenchevêtre.
Il y a donc un lien très fort entre l’enchevêtrement des fibres et le réseau de points de contact entre les fibres, points d’application des forces de frottement. Un réseau dense, des surfaces rugueuses ainsi qu’une forte pression sur les points de contact augmentent l’intensité des forces de frottement.


Les manips' associées au thème "enchevêtrement de fibres"