Matière eau
L'eau et le confort intérieur


Fiche manip'

La chènevotte hygroscopique

La chènevotte de chanvre, utilisée dans la formulation du béton de chanvre est une fibre végétale particulière hygroscopique, dont la capacité d’absorption d’eau  est très importante : la chènevotte peut absorber jusqu’à 4 fois sa masse en eau.  Sa microstructure, caractérisée par de fins capillaires, permet un transport rapide de l’eau liquide condensée dans ses pores.

Description de l'expérience
De la chènevotte est placée dans une cloche considérée étanche. La chènevotte se trouve initialement en équilibre avec l’humidité de l’air ambiant (environ 50%HR). On chauffe progressivement l’air contenu dans la cloche à l’aide d’une source de chaleur (ampoule incandescente) placée à l’extérieur. Peu à peu, on observe une condensation sur les parois de la cloche.
 
Explication du phénomène

Lorsque la température augmente, l’eau contenue par la chènevotte s’évapore, et vient se condenser sur le verre, surface froide agissant comme un point de rosée. Cette réaction n’est pas réversible. En refroidissant la température de l’air, l’eau condensée ne peut pas à nouveau  être absorbée par le matériau.
Cette expérience met en évidence la quantité importante d’eau contenue dans la chènevotte à l’air ambiant. Elle peut être réalisée avec d’autres matériaux hygroscopiques (terre, fibres végétales...). Elle montre aussi le risque pouvant apparaître dans une paroi composée de matériaux hygroscopiques : pour être évacuée, l’eau ne doit à aucun moment se condenser sur un point de rosée !