Atelier Matières à Construire, 2012-2019

Présentation du projet

amàco

amàco est un centre de ressources pédagogiques qui vise à rendre visible, de manière sensible et poétique, les comportements physico-chimiques des matières naturelles les plus communes, telles que le sable, l’eau, la terre, le bois, la paille, etc. Le projet a comme objectif de faire connaître leurs applications dans la construction afin de favoriser l’émergence de pratiques éco-responsables.

amàco rassemble dans un même lieu des physiciens, des ingénieurs et des architectes. Magie, émotion et créativité sont les maîtres mots du projet.

amàco s’inscrit dans la Cité de la Construction Durable, un concept cadre englobant la totalité de la chaîne de pensée depuis la matière jusqu’à l’usage des espaces bâtis et dont la réalisation fédère l’université, l’industrie et les collectivités territoriales.

amàco reçoit le soutien des Investissements d’Avenir à travers les Initiatives d’excellence en formations innovantes (IDEFI), avec une dotation de 5 millions d’euros pour un budget total de 10 millions d’euros.

amàco est opérationnel depuis le 1er septembre 2012 pour une durée de 8 ans (sept. 2012 à déc. 2019) et a recruté du personnel, notamment un directeur pédagogique et scientifique, un responsable TICE et des architectes-chercheurs.

amàco a pour objet la conception, la diffusion et l’évaluation de modules de formation dont la pédagogie fait appel à la multiplication d’expériences didactiques contre-intuitives et à des exercices pratiques de chantier à l’échelle 1. Le projet a largement recours à l’image, à la vidéo et à une plateforme pédagogique interactive dédiée.

amàco est mis en œuvre en partenariat avec l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble, l’Institut National des Sciences Appliquées de Lyon, l’Ecole Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de Paris qui sont, dans leurs domaines respectifs, des références internationales.

amàco prend appui sur les acquis obtenus sur la matière en grains pour les approfondir et élargir la démarche à la matière molle, à l’eau dans les matériaux de construction, aux liants minéraux et aux fibres végétales.

amàco est destiné aux enseignants, chercheurs, étudiants de licence, master, doctorat, mais aussi aux professionnels : artisans, industriels, techniciens des collectivités locales ou encore aux médias, au grand public et aux élèves du primaire et du secondaire.

amàco développe une pédagogie innovante et s’appuie sur des matériels de pointe. Le projet a vocation à stimuler la créativité et la capacité d’innovation des apprenants par une meilleure connaissance et compréhension scientifique de la matière constitutive des matériaux de construction.

amàco développe l’acquisition des savoirs liés aux matières à construire et contribue ainsi à une formation des professionnels capables de relever les défis de la construction durable en intégrant toutes les étapes du cycle de vie du bâtiment tout en répondant aux besoins du marché, et donc à une meilleure employabilité des étudiants à tous les niveaux.

amàco investit les questions de société concernant les matériaux, l’habitat et le patrimoine et doit permettre de mieux valoriser les ressources des territoires favorisant les circuits courts et une forte économie d’énergie grise pour développer une économie de l’architecture et de la construction et favoriser la création d’emplois.

Établissement porteur du projet

LES GRANDS ATELIERS

Les grands ateliers

Les Grands Ateliers, porteur du projet, sont associés à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble (ENSAG), l’Institut National des Sciences Appliquées (INSA) de Lyon et l’Ecole Supérieure de Physique et Chimie Industrielles (ESPCI-ParisTech). Des modalités concrètes de partenariats seront proposées aux établissements membres des Grands Ateliers, à d’autres écoles d’architecture et d’ingénieurs, aux collectivités territoriales et à des institutions comme la chaire UNESCO “architectures de terre, cultures constructives et développement durable”.

Les Grands Ateliers sont un Groupement d’Intérêt Public (GIP) regroupant des écoles d’architecture, des écoles d’ingénieurs et le CSTB.
Le siège social et les installations des Grands Ateliers sont à Villefontaine (38), commune membre de la Communauté d’Agglomération Porte de l’Isère (CAPI) qui compte 100 000 habitants.

Les Grands Ateliers développent une offre de formation de 6 000 journées étudiants par an, caractérisée par sa mixité culturelle associant l’architecture, les arts, le design, les sciences de l’ingénieur et les sciences sociales d’une part et l’activité de prototypage à l’échelle 1 d’autre part.

Les Grands Ateliers ont une stratégie qui s’organise autour d’une ambition forte, la Cité de la Construction Durable (CCD), qui, dans le prolongement des installations actuelles des Grands Ateliers, regroupe 4 nouveaux ateliers:

  • L’Atelier de la matière, amàco : Faire comprendre la matière constituant le point de départ des matériaux
  • L’Atelier des Prototypes : Analyser dans la durée les comportements des éléments assemblés en édifice
  • L’Atelier Risques Majeurs : Prendre en compte les risques majeurs dans la conception des bâtiments
  • L’Atelier Habité : Expérimenter l’usage de l’espace et des performances techniques qui lui sont attachées

Les Grands Ateliers ont également l’ambition de se développer à travers 4 axes stratégiques :

  • Renforcer l’offre de formation
  • Ancrer la recherche dans les activités des Grands Ateliers
  • Développer le partenariat et le travail en réseau
  • Communiquer pour renouveler l’image et la notoriété des Grands Ateliers à toutes les échelles : locale et régionale, nationale et internationale

Partenaires

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D’ARCHITECTURE DE GRENOBLE

Ecole Nationale supérieure d'architecture de Grenoble

L’École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble, à travers son laboratoire CRAterre et son labex Architecture Environnement et Cultures Constructives (AE&CC), est une référence mondiale dans l’utilisation des ressources physiques et humaines locales pour la construction durable. Les domaines de recherche et d'application d'AE&CC portent sur :

  • Matériaux : l'étude des cultures constructives anciennes et récentes permet d'identifier les déficiences et les potentiels de l'existant, ce qui sert de base à la réflexion sur le développement de nouveaux matériaux et de nouveaux modes de production.
  • Habitat : en liant les sciences humaines et sociales avec les sciences de l'ingénierie et de l'architecture, la recherche vise l'amélioration de l'habitat et la "soutenabilité" du milieu de vie.
  • Patrimoine : l'utilisation de méthodes et de stratégies interdisciplinaires d'étude des patrimoines permet la reconnaissance de leurs valeurs et l'évaluation de leur potentiel pour, selon les cas, la préservation, restauration, réhabilitation, mise en valeur, ou encore la réutilisation de leurs aspects matériels (biens eux-mêmes) ou immatériels associés (savoirs, savoir-faire).

INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE LYON

INSA Lyon

Créée en 1957, l’INSA de Lyon est l’une des plus grandes écoles d’ingénieurs françaises. Elle forme en 5 ans des ingénieurs hautement qualifiés dans 12 spécialités. Elle représente 23 laboratoires de recherche, 500 enseignants-chercheurs et chercheurs, 700 doctorants et 5000 étudiants. L’INSA de Lyon possède 12 filières de formation, dont la filière science et génie des matériaux et la filière génie civil et urbanisme qui sont particulièrement impliquées dans le projet de la Cité de la Construction Durable. Le laboratoire le plus impliqué dans le projet est le laboratoire MATEIS (Matériaux, Ingénierie et Science) qui comprend 74 permanents (dont 60 chercheurs et enseignants-chercheurs) et 85 non permanents. Il vise notamment à optimiser les propriétés d’emploi des matériaux de structure existants ou à en créer de nouveaux, dans un contexte d’allègement des structures et de développement durable.

ÉCOLE SUPERIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES DE LA VILLE DE PARIS

ÉCOLE SUPERIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES DE LA VILLE DE PARIS

À la fois grande école d’ingénieurs et centre de recherche, la transmission, la création, la diffusion et la valorisation du savoir et du savoir-faire scientifiques sont les missions fondamentales - et citoyennes - de l’ESPCI ParisTech. Face à l’uniformisation des cursus universitaires sur le modèle anglo-saxon, l’ESPCI ParisTech propose une autre vision de l’enseignement supérieur de haut niveau et peut se prévaloir de délivrer une formation véritablement originale, transdisciplinaire et donnant une large place à la pratique expérimentale. ESPCI ParisTech travaille activement à faire découvrir la science bien au delà des bancs de ses amphithéâtres et des paillasses de ses laboratoires. Transmettre l’émerveillement du savoir, susciter à la fois curiosité et intérêt pour la science et l’expérimentation : ces missions sont à l’heure actuelle d’autant plus essentielles que ce sont les vocations qui naissent aujourd’hui qui construiront demain l’économie de la connaissance. Grâce à l’Espace des Sciences Pierre-Gilles de Gennes, l’ESPCI ParisTech entreprend de multiples démarches d’éveil et de démonstration expérimentale auprès des jeunes. L’école a été pionnière dans des programmes tels que l’ASTEP (accompagnement en science et technologie à l’école primaire) et La Main à la Pâte. Ecole française des prix Nobel de physique et de chimie, l’ESPCI ParisTech a une renommée internationale.

Documents à télécharger et autres liens